Musée Accueil

1815
Son père, Jean-Joseph PASTEUR, sergent-major dans la Grande Armée de Napoléon, Chevalier de la Légion d'Honneur, quitte le service et rentre dans ses foyers

1816
Dès son mariage avec Jeanne-Etienne Roqui, fille d'un jardinier de Salins, il s'établit dans la tannerie de Dole.

1822
27 Décembre 1822, Naissance de Louis PASTEUR, troisième enfant du ménage, à Dole, 43 rue des Tanneurs.

1827
La famille quitte DOLE pour MARNOZ puis pour la tannerie d'ARBOIS, au bord de la Cuisance.

1829
PASTEUR commence ses études au Collège d'Arbois, il les continuera au Collège royal de BESANÇON.

1839
De 13 à 20 ans, il fait preuve d'une extraordinaire aptitude artistique : dessins, pastels...

1843
PASTEUR élève à l'Ecole Normale Supérieure, rue d'Ulm, à Paris.

1847
Le titre de Docteur ès-Sciences lui est conféré pour sa thèse de Cristallographie; début de ses recherches sur la dissymétrie moléculaire, la constitution des cristaux d'acide racémique (paratartriques), polarisation de la lumière.

1849
Nommé professeur de Chimie à l'Université de Strasbourg, il épouse Marie LAURENT, fille du recteur.

1854
Professeur et Doyen de la Faculté des Sciences de Lille.
Premières observations sur la bière.

1857
Recherches sur la fermentation alcoolique, sur le lait (ampoule) et la fermentation lactique. Il est nommé à Paris, directeur des études scientifiques de l'Ecole Normale Supérieure.

1860
Premières expériences avec vingt ballons de bouillon, en haut du Mont Poupet (850 mètres) près de Salins. Combat contre la théorie de la génération spontanée.

1862
Recherches sur les infiniment petits, sur la génération spontanée.

1863
Etudes sur les maladies du vin, sur la fabrication du vinaigre.

1865-1866
A la demande de l'empereur Napoléon III, il s'occupe des maladies du ver à soie et se rend dans le Midi, à Pont-Gisquet (Gard).

1868
Atteint d'une hémiplégie gauche, il reprend, à peine guéri, ses études sur les vers à soie (pébrine, flacherie).

1871
A Clermont-Ferrand, études sur la bière.

1877
Etudes sur le charbon du mouton, sur la fièvre puerpérale, la paralysie infantile.
Raisins en serre à Arbois - 1878. Controverse Cl.Bernard.

1880
Recherches sur les maladies infectieuses, les épidémies, la contagion.
Le choléra des poules : découverte d'un vaccin.
Ballons avec bouillons de culture : veau, boeuf, poule.
Moyens de prévention : les vaccins

1881
Vaccinations anticharbonneuses. Expériences en Beauce, à la ferme Rossignol, Pouilly-Le-Fort ; à Lons-Le-Saunier.

1882
Atténuation de la virulence des microbes.

1883
Expériences sur le rouget des porcs. (Chissey, Santans, Jura). Découverte de la prophylaxie de la rage (moëlle épinière d'un lapin mort de la rage).

1885
PASTEUR procède à la première vaccination sur l'homme, le petit alsacien Joseph Meister. Après celle du jurassien J.B. Jupille, les demandes affluent.

1888
Inauguration de l'Institut Pasteur de Paris.

1892
Cérémonie de son Jubilé à la Sorbonne ; au bras du Président de la République, S.Carnot, Pasteur reçoit l'accolade du chirurgien anglais Lister.

1895
28 Septembre 1895 : Mort de Pasteur à Villeneuve l'étang - Garches, près de Paris.